KOUEVI Kokoè Essénam, l’interview
On 9 octobre 2015 | 0 Comments

La Croisée des Plumes : Mme KOUEVI, vous êtes, si ma mémoire est bonne, la plus jeune de nos auteur-e-s togolais-e-s, du moins, publiée. Pouvez-vous nous dire un peu plus sur vous ?

KOUEVIKOUEVI Kokoè Essénam : merci beaucoup Naomi. Je suis KOUEVI Kokoè Essénam, Etudiante en année de licence psychologie appliquée. Outre cet aspect, je suis auteur d’un roman et d’un recueil de nouvelles.
La Croisée des Plumes : Avez-vous toujours eu envie d’être écrivain ?

KKE : étant enfant, je passais beaucoup de temps à lire. A l’adolescence l’écriture s’y est ajoutée. Mais l’édition n’était pas mon but au départ.

La Croisée des Plumes : Comment vous est-il venu l’idée d’écrire ? À quel âge avez-vous commencé ?

KKE : je ne saurai dire comment m’est venue l’idée d’écrire. J’ai commencé très jeune, à 12 ans je dirai. Mais j’ai entrepris l’écriture de mon roman à 16 ans.

La Croisée des plumes : Quand écrivez-vous ?
KKE : la nuit. J’écris la nuit, ou parfois, lorsque je suis en voyage dans un lieu calme ou le calme de la nuit invite la muse à me visiter.

La Croisée des Plumes : Quels genres de livres écrivez-vous ?

KKE : j’écris des récits qui s’inscrivent dans l’engagement social. Mon premier livre Myriam ou la rose noire est un roman. Mon second livre est un recueil de cinq nouvelles titré Face cachée

La Croisée des Plumes : Parlez-nous de vos œuvres, et notamment votre dernière publication, Face cachée.

KKE : mon dernier livre est titré Face cachée. C’est un recueil de cinq nouvelles : Face cachée
Le stagiaire
– L’éveil de la forêt
– Face cachée
– Papyrus indien
– Portion de journal
Ces cinq nouvelles évoquent l’aspect dissimulé, dans nos relations d’amitiés et de couple, de nos rapports avec nos traditions et de la vision erronée que nous avons de notre personne.

La Croisée des Plumes : Qu’aimez-vous lire ?

KKE : les romans d’aventure. La poésie parfois.

La Croisée des Plumes : Votre livre culte ?

KKE : La trilogie Millénium de Stieg Larsson

La Croisée des Plumes : Le classique qui vous tombe des mains ?

KKE : Notre Dame de paris de Victor Hugo.

La Croisée des Plumes : Le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

KKE : Question piège ! Il y en a plein. Le soleil des indépendances de Kourouma, le rouge et le noir de Stendal, le journal d’une bonne de Boutoura.

La Croisée des Plumes : Le livre que vous offrez le plus souvent ?
KKE : mes livres. Surtout le dernier.
La Croisée des Plumes : Le livre qui vous a fait pleurer ?
KKE : Millénium. La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et des allumettes.
La Croisée des Plumes : Le livre qui vous fait hurler de rire ?

KKE : le malade imaginaire de Molière.
La Croisée des Plumes : Le livre que vous avez écrit le plus rapidement ?
KKE : Face cachée. Mais la révision a pris beaucoup de temps.
La Croisée des Plumes : Le livre que vous auriez aimé écrire ?
KKE : Millénium. (Rire)

La Croisée des Plumes : Que pensez-vous de la littérature togolaise ?

KKE : La littérature togolaise progresse. Et suite à mes expériences aux éditions Harmattan-Togo (coordonnatrice des projets d’éditions) et Awoudy (chargée de communication puis lectrice), je dirai qu’il y a raison d’y croire.

La Croisée des Plumes : Quels sont les auteurs togolais que vous avez lus et quelles sont vos relations avec ces derniers ?
KKE : j’ai lu Kangni Alem, Théo Ananissoh, Yves Emanuel Dogbé, Boutoura Takpa, Joseph Kofigoh, Max Amègué, Ernest Kavégé, Koko Dzoka, Moïse Inandjo, Joel Ajavon, Ayi Hillah, Jean Kantchébé, Apédoh Amah, Julien Guénou, Steeve Bodjona, etc. la liste est longue. Pour ce qu’il en est de nos relations, elles sont au beau fixe avec ceux que j’ai eu la chance de côtoyer.
La Croisée des Plumes : Un conseil à l’endroit des jeunes auteurs ?

KKE : j’encourage les jeunes auteurs à progresser et à lire.

La Croisée des Plumes : Outre vos livres, quel peut être votre apport pour la littérature togolaise ?

KKE : je suis toujours disponible à faire du coaching aux jeunes auteurs, et présentent à chaque activité littéraire dans la mesure du possible.

La Croisée des Plumes : Un Coup de cœur ?
KKE : un grand merci à ma famille qui a toujours accompagné chacun de mes pas.
La Croisée des Plumes : Un autre livre pour bientôt ?
KKE : oui. Un roman.
La Croisée des plumes : Un mot à vos lecteurs.
KKE : Merci.

C’est moi qui vous remercie de votre disponibilité,

Pour La Croisée des Plumes
Naomi Ajavon

Leave a reply

  • More news